Honoraires et remboursements

 Les honoraires demandés tiennent compte de la complexité des soins dispensés. Notre équipe met tout en œuvre pour votre santé dentaire et vos souhaits esthétiques, dans un environnement favorisant votre bien-être.

Tous les actes de parodontologie sont dits hors nomenclatures : la Sécurité Sociale ne les prend pas en charge. Votre mutuelle pourra participer aux frais en fonction de votre contrat.

La première consultation comprend un bilan parodontal avec examen clinique et un prélèvement microscopique , un compte-rendu écrit , un plan de traitement et un devis.

Comment va se dérouler cette première consultation ?

  • Entretien et information  sur votre santé générale, buccale, gingivale, vos antécédents, vos facteurs de risques,  vos inquiétudes,  vos souhaits.

  • Examen clinique  général de votre bouche : esthétique,  fonctionnel, des prothèses  et implants  éventuellement présents , de l’occlusion,  étude des zones de  saignements  et de suppuration , vérification de l’haleine , du tartre, des migrations dentaires , du déchaussement  et des récessions gingivales et évaluation des mobilités dentaires.

  • Examen microbiologique au microscope  de la plaque dentaire qui sera examinée et interprétée instantanément.  Sur un écran on reconnaitra  les bactéries pathogènes  et les  parasites éventuels.

  • Bilan radiologique, il permet   de mesurer la perte osseuse et donc de connaitre l’avancée de la maladie.

  • Un compte-rendu vous sera remis dans les jours qui suivent ; il comprendra un résumé explicatif, un plan de traitement et un devis.

La consultation sera facturée 150 euros.
Elle n'est pas rembourseé par la sécurité sociale mais peut entrer dans un forfait annuel "soins parodontaux" que proposent certaines mutuelles .

Nos conseils

  • Les actes impliquant un dépassement d’honoraires ou les actes « hors nomenclature », sont toujours précisés et expliqués dans le plan de traitement établi avec vous au Cabinet.
  • Ils font l’objet d’un devis détaillé que vous pourrez adresser à votre mutuelle afin qu’elle vous renseigne sur la quote-part de prise en charge.
  • Avant tout acte spécifique n’hésitez pas à contacter votre complémentaire santé.

Article rédigé par le praticien le 22/10/2018